Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 21:00

Pendant que j'y pense, j'aurais voulu avoir votre avis, parce que l'avis des lecteurs compte : est-ce que vous trouvez que mes articles sont souvent trop longs ?
J'adore écrire de longs messages, raconter tout en détails, mais je n'ai pas non plus envie de lasser les lecteurs.  

 

Sinon, que dire aujourd'hui ? L'exitation est un peu retombée en cette fin de semaine, mes sensations sont étranges. D'abord, je suis très fatiguée. J'ai enchainé des nuits assez courtes, deux de 6h, et puis les autres de 7h. Certains soirs, je me couchais tard sans raison quelconque, d'autres pour réviser (français ou économie). La fatigue n'est jamais bon pour le moral, et le cours de sport que nous avons eu cet après-midi m'a achevée (sachant que mon coeur bat à plus de 90 battements par minute au repos, je m'essouffle très vite). Pendant les deux derniers cours de la journée, je me suis sentie vidée, plus motivée par rien. Très désagréable comme sensation. 

 

Je crois aussi que mon état, pas déprimé du tout mais un peu mélancolique, est provoqué par le contre-coup du français. Ca ne vous est jamais arrivé, de ressentir une sorte de mélancolie post-examen ?

 

Cette semaine, j'ai vécu d'abord dans le stress du français, une angoisse intense. Puis il y a eu l'oral, le soulagement, l'exitation de la réussite. Mais comme toujours, l'exitation finit par retomber. Après cela, l'esprit semble perdu. Cet enthousiasme, qui m'a accompagnée jusqu'à aujourd'hui, retombe progressivement et me laisse comme démunie. Toutes mes pensées étaient tournées vers le français, à présent cela me parait loin.

 

La page oral blanc se tourne. Pourtant, je voudrais encore y être. Etre devant la prof (qui est vraiment géniale, intéressée, cultivée, agréable, que je regrette de ne jamais avoir eue en cours), recommencer mon commentaire, être convaincue par ce que je dis, prendre un ton assuré. Passer à l'entretien, parler de mes connaissances, dire tout ce que je sais sur Montaigne, Lévi-Strauss, ou Voltaire. Je voudrais retrouver cet exitation qui m'animait tandis que je parlais, ce vif intérêt pour ce que je disais.

C'est toujours comme ça, après un examen important. On veut le repasser, pas forcément pour arriver à faire mieux, mais pour retrouver toutes ces émotions. A présent, mes sensations se dissipent peu à peu, pourtant j'aimerais qu'elles restent gravées en moi. J'essaie de les rappeler à ma mémoire, pourtant je ne pourrais les empêcher de s'effacer.

C'est pour cela que j'ai raconté, avec le plus de détails possibles, mon oral. Par écrit, sur une dizaine de pages word, taille 10 en Times New Roman (j'ai donc jugé utile de vous épargner quelques détails), qui regroupe la période révisions, examens, l'après-bac et le ressenti.

Car s'il y a une chose que je déteste, qui me mine le moral à chaque fois, c'est la perte de certains souvenirs, certaines sensations (tiens ça me fait penser à ce cher Lévi-Strauss). J'aime me rappeler de chaque détail, pourtant j'oublie très rapidement. Parfois, je veux raconter à quelqu'un une conversation, que j'ai eue avec une personne dans la journée. Pourtant, il m'est impossible de retrouver les phrases avec précision. Le jour de mon oral, j'étais incapable de me rappeler des questions exactes qu'on m'avait posées. C'est très frustrant pour quelqu'un comme moi qui aime connaitre tous les détails, sa rappeler des mots précis, de la tournure de la phrase, du ton, du regard.
D'ailleurs, pensez-vous que ce genre de mémoire se travaille ? Je crois que mon problème vient de ma mémoire à court terme. Autant quand j'apprends vraiment quelque chose je vais très vite, je retiens très bien, autant pour le court terme c'est une catastrophe. On me dit une phrase, deux secondes plus tard elle m'est déjà sortie de l'esprit.
Pensez-vous que cette mémoire à court terme se travaille ? Et si oui comment ? J'aimerais tellement, tellement, car chaque fois qu'un détail s'échappe de ma mémoire, j'en suis vraiment triste.

 

Bref, ce soir différentes émotions se mêlent, de la joie, de la tristesse, de l'espoir, de la déception, de la lassitude. Je voudrais retrouver cet enthousiasme, peut-être reviendra-t-il lorsque je serai devant ma note, devant mon appréciation (car nous devrions voir ce que les profs ont noté pendant notre prestation, tandis que nous parlions), qui j'espère seront bonnes. Je ne pourrai pas repasser cet oral, pourtant j'aimerais tellement. Juste pour le plaisir.

 

Vous devez certainement être intrigués par ce que je dis, et j'aimerais bien réussir à être un peu plus claire. C'est très dûr pour moi de décrire ce genre d'émotion, et je ne m'en suis jamais autant rendue compte que maintenant. Mais peut-être ressentez-vous parfois la même chose ?
Ni triste ni joyeuse, j'ai du mal à analyser ce que je ressens.
Disons que je suis déçue que les moments aussi intenses, positivement intenses, s'envolent aussi vite.

Partager cet article

Repost 0
Published by la-filiere-es
commenter cet article

commentaires

Someone_PM 05/05/2012 10:40

J'ai la chance d'avoir une excellente mémoire, donc je ne saurais pas te dire comment ça se travaille.
Et pour tes articles, je pense que plus c'est long, plus c'est... bref, tu m'a compris.

la-filiere-es 05/05/2012 14:04



J'ai aussi une très bonne mémoire (je me souviens encore d'un dialogue que j'ai appris en cinquième au début d'un cours d'anglais, flippant non ?) mais à long terme, pour ce qui est du court
terme je crois que je dois avoir aussi un problème d'écoute (je me concentre trop sur chaque mot et pas assez sur l'ensemble, donc je retiens le début et pas la fin).
Donc si je comprends bien les articles longs ne te dérangent pas ? Cool alors :-)



Présentation

  • : La filière ES
  • : Ce blog est tenu par une fille un peu folle qui aime raconter sa vie. Mais il a aussi pour vocation de vous donner des informations sur la filière ES au lycée. Bonne visite !
  • Contact

Recherche