Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 22:03

 



Envoyé spécial, ou comment convaincre les élèves de ne pas aller en prépa

 

Tout à l'heure, je repensais à mon projet de faire une hypokhâgne b/l. J'ai réfléchi à mes capacités, et j'ai eu une longue discussion avec mon père, qui m'a aidé à réfléchir à cette question existentielle : suis-je, oui ou non, faite pour la prépa ? Il pense que oui. Mais je lui ai demandé d'expliquer pourquoi, et nous en sommes venus à analyser un peu mes qualiés/défauts, scolairement s'entend. J'ai enfin mis le doigt sur un problème que j'avais, mais que je ne parvenais pas à identifier. L'illumination m'est venue par la simple phrase de mon père "tu as un bon esprit d'analyse, mais tu as plus de mal avec l'esprit de synthèse". Ah. Oui, ce n'est pas faux. J'ai plusieurs fois été confrontée à ce problème sans m'en rendre compte. Et maintenant, cela semble être une évidence. Je repense à la prof d'SES qui a écrit sur ma copie "allez à l'essentiel". En fait, j'ai :
  - Du mal à voir ce qui est important et ce qui ne l'est pas.
  - A synthétiser (naaaan ?). Par exemple, si on me donne un long texte où je ne dois garder que l'essentiel, j'ai vraiment du mal.
Voilà, maintenant que j'ai mis le doigt sur un problème important.... Je fais quoi ? J'ai beau avoir trouvé mon principal problème, je ne sais absolument pas comment le résoudre. N'est-ce qu'une question d'entrainement ? Si vous aviez un début de réponse à m'apporter, je vous en serais très reconnaissante. Vraiment.

 

Revenons-en au sujet initial (décidément, je parle trop !). Hypokhâgne. Le mot qui me fait rêver. Suis-je donc faite pour cette filière ?

Oui, je suis une procrastinatrice comme on en a jamais vu.
Oui, je suis inculte et je ne lis même pas le journal.
Et pourtant, j'ai vraiment l'impression que l'hypokhâgne b/l est ce qu'il me faut. Je suis passionnée par mes cours d'SES, j'aime beaucoup les mathématiques, et je suis une littéraire dans l'âme. That's perfect !
Concernant ma petite histoire : depuis la primaire, je me sens littéraire. J'ai toujours aimé lire et écrire, et la matière que je réussissais le mieux au collège était le français. Au collège, je n'aimais ni la physique ni l'svt. Les mathématiques, en revanche, passaient très bien. Je n'ai jamais compris pourquoi, d'ailleurs. Par contre, je déteste la géographie, et je crois que ça ne changera pas. L'histoire, je ne sais pas quoi en penser. J'ai tellement essayé de me mentir à moi-même, de me forcer à aimer, qu'au final je crois que je pourrais arriver un jour à apprécier cette matière. Au niveau des langues : je suis amoureuse de l'anglais. Oui, même malgré mon accent catastrophique. Petite, j'étais dans une école bilingue. J'ai un peu tout oublié, car j'ai changé d'école en CE1, mais l'amour de l'anglais est resté. Cette langue est très agréable, un bonheur pour les oreilles (surtout l'accent américain. Les acteurs ont des voix si mélodieuses !). L'espagnol, j'apprécie, mais moins que l'anglais. Je ne trouve pas que c'est une langue très jolie à entendre, et malgré mes notes plutôt bonnes, j'ai l'impression d'avoir un niveau déplorable. On n'a pas eu assez d'heures pour être suffisamment bon. Néanmoins, j'aimerais beaucoup continuer de l'apprendre et arriver à parler espagnol couramment.

Donc voilà, j'aime presque toutes les matières enseignées en hypokhâgne, mon ordre de préférence étant à peu près (il est parfois dûr de départager les matières, surtout que ma motivaiton dépend beaucoup du professeur !) :

 

1- Anglais (il restera imbattable !)
2- Mathématiques
3- SES (une très bonne surprise !)
4- Français (si on oublie les cours très peu passionnants de cette année)
5- Espagnol (à condition qu'on avance plus vite)
6- Histoire


Bon, en fait j'aime autant les maths que l'SES et le français, donc le classement n'est pas vraiment juste. M'enfin, vous avez une idée comme ça. Tout ça pour dire que l'hypokhâgne b/l est vraiment ce qu'il me faut, ce qui correspond à mes goûts ! Après pour la charge de travail c'est autre chose, mais il faudra bien que je bosse un jour !

Par contre, je n'ai pas encore réfléchi à ce que je ferais si je n'étais pas prise en hypokhâgne b/l. La a/l est intéressante, mais je crains les débouchés. Je vois déjà les hypokhâgneux de ces sections crier au scandale, hurler que si, il y a bien des débouchés. N'empêche. Est-ce ça débouche à des métiers qui me conviendraient ? Quel travail peut-on faire en étudiant l'histoire, la géo, les langues, la littérature ? (Pitiez, ne dites pas prof, je vous en priiie ! C'est ma terreur. Je ne veux en aucun cas devenir prof).
Enfin bon, j'ai encore un peu de temps pour me décider.

Ce message m'a motivée, le fait de parler d'hypokhâgne m'a donné encore plus envie d'en intégrer une. Vraiment, je m'en voudrais toute ma vie si je ne suis pas prise juste parce que j'aurais eu trop la flemme de bosser au lycée. Il faut absolument que je m'y mette. Je vais remonter. Tout n'est pas perdu, on a même pas fait la moitié de l'année. Et la terminale comptera encore plus. Allez, motivons-nous, et bossons un peu ! Demain, je m'y mets !

Partager cet article

Repost 0
Published by la-filiere-es
commenter cet article

commentaires

Claire A La Folie 12/12/2011 19:48

Oui c'est sûr qu'on se connait toujours mieux soi-même... Certains de mes profs ne connaissent toujours même pas mon prénom, limite ils savent qui je suis, alors comment pourraient-ils vraiment
juger de mes capacités ? C'est dans ce genre de moments que tu te sens apprécié x)

la-filiere-es 12/12/2011 19:50



J'avoue ça ne doit pas faire plaisir quand on ne connait toujours pas notre nom. Après ça on se demande comment ils font pour remplir le bulletin :P



Claire A La Folie 12/12/2011 19:32

Ben oui, on s'tiendra au courant :P. Et toi sinon tes profs ont émis un avis quant à ton souhait d'aller en hypo ?

la-filiere-es 12/12/2011 19:40



Ouep je te dirai ! Sinon, je n'ai pas eu de réponse :/ Enfin, je ne suis pas allée voir les professeurs, mais si personne ne m'en a parlé c'est que les délégués n'ont pas du le
dire au conseil. Dommage ! Mais tant pis, je demanderai au prochain conseil de classe en le signalant directement à ma prof principale, comme ça je suis sure ! Au pire, je ne prends l'avis du
conseil de classe qu'à titre indicatif, je pense être la mieux placée pour savoir si je m'en sortirai :P (même si c'est toujours bon d'avoir un avis).



Claire A La Folie 12/12/2011 19:00

Je ne sais pas trop encore. Je ne travaille pas des masses mais la prépa ça me fait pas peur... Puis tout le monde me voit en prépa ; parait que ça "correspond" à mon profil comme j'aime toutes les
matières. Je compte faire quelques petites recherches d'orientation pendant les vacs. :)

la-filiere-es 12/12/2011 19:28



C'est toujours l'éternelle question "est-ce que moi et la prépa, ça collerait vraiment ?". Au vu du travail que je fournis (quasi nul :P), je dirais que non, ça ne me va pas, et pourtant... Je me
vois parfaitement dans une prépa  Prend bien le temps de faire des recherches =) Tu me diras  ?



Cuber en BL 11/12/2011 15:46

Aïe, je me rends compte que j'ai écrit un pavé.

la-filiere-es 12/12/2011 18:50



Merci beaucoup de ta réponse très très détaillée, qui va mériter que je la relise pour y réfléchir un peu plus sérieusement ! Et ne t'inquiète pas, je n'ai pas peur des pavés, au contraire ! Par
contre, il y a un truc que je voudrais éclaircir : tu dis que la prépa B/L ne prépare pas forcément bien pour les oraux des écoles de commerce, mais la A/L prépare-t-elle mieux ? (ou est-ce que
tu voulais dire que dans ce cas il vaut mieux carrément faire une prépa spécifique aux écoles de commerce ?). Je demande, mais pour le moment je m'y connais très peu dans les différents débouchés
qu'offrent les écoles de commerce, je ne me suis jamais vue en faire une, alors forcément je ne me suis pas renseignée.
Mais au final, estimes-tu que la B/L prépare aussi bien que la A/L aux différents concours ? (peut-être y as-tu déjà répondu, mais je vais relire tout ça, en détails). Bon après il y a
toujours la question de quel lycée choisir. Je me suis plusieurs fois posé la question : sachant que les deux filières me tentent mais que je préfère B/L, vaudrait-il mieux faire une prépa B/L
dans un lycée pas forcément réputé ou une A/L, qui me tente un peu moins (même si  c'est très intéressant !) dans un lycée un peu plus réputé ? C'est dûr à répondre.
A oui, et au passage (désolée moi aussi je réponds un pavé avec plein de questions que je me pose, sorry) : tu m'as parlé des débouchés qu'offraient les concours, mais imaginons que je ne sois
prise à aucun concours, est-ce que la filière A/L offre autant de débouchés que la filière B/L, à la fac ? Et est-ce que d'autres écoles, en dehors de la fac mais sans concours, seraient
susceptibles d'accepter des élèves directement en troisième année, autant qu'elles nous auraient accepté juste après le bac ? (hum, je ne pense pas)

Pour la question "qu'espères-tu de la prépa", j'y ai déjà un peu réfléchi. J'aimerais aller vers cette voie déjà parce qu'elle propose une très bonne méthode de travail. J'ai bien
conscience que se sera dûr, d'autant plus que je ne suis pas une grande bosseuse, mais je suis motivée et je sais qu'elle peut apporter beaucoup. Ensuite, j'aime beaucoup les matières
qu'elle propose. Je me vois mal n'étudier que peu de matières à la fac. Et puis, qui sait, peut-être cela me permettrait-il de réussir un concours important ? (c'est beau de rêver  )


En tout cas, merci beaucoup pour ta réponse !



Cuber en BL 11/12/2011 15:45

Alors alors... En ce qui concerne ton orientation, la question n'est pas "est ce que je suis faite pour la prépa" mais: qu'espères tu de la prépa? Bien sûr, je crois qu'il y a des gens qui sont
"faits pour la prépa", en fait pas pour la prépa mais pour bosser comme des malades. Ceux là sont flippants ET flippés, ils bossent beaucoup (ils aiment ça), ils réussissent bien (j'espère pour
eux) et quand ils intègrent, ils continuent à bosser. (Dis toi qu'à Normale Sup, des colles sont proposées "pour les nostalgiques de la prépa qui s'ennuient en école"). Mais je crois que tu as tout
autant ta place en prépa si tu es "juste" là pour apprendre. Pour lire, écouter, avoir vent du plus de choses possibles (ben oui, la BL c'est éclectique). En ce cas il faut bosser (un peu), au
moins histoire de pouvoir suivre d'un cours à l'autre (si t'as oublié les déf du cours d'avant, c'est un peu dur..), mais tu n'as pas à te tuer à la tâche. Si la prépa t'attire, je te dirais
d'aller vers elle. Par contre, je te dirais alors de bien choisir quelle prépa tu veux (en fonction de ton niveau, en fonction de ce que tu veux après).
Justement, venons en aux débouchés. J'avais cette idée en entrant en BL qu'elle était plus large, plus ouverte et qu'elle aurait naturellement plus de débouchés. Logique non? Rien n'est moins sûr.
En BL, tu peux passer les concours des ENS: Ulm, Cachan, Lyon. La BL est bien la filière qui permet de présenter le plus d'ENS. Un problème? Oui. Que se passe t il si je n'ai pas le niveau des ENS,
si je ne fais pas partie des 25(Ulm) + 17(Cachan) + 5(Lyon) heureux élus? Aucun souci apparemment. Le même concours (que les ENS) te permet de présenter l'ENSAE, l'ENSAI, l'ISMaPP. Les deux
premières sont des écoles d'ingé (en gros tu es formé pour bosser dans les stats. En très très gros. Je ne veux pas trop m'avancer). La dernière à vrai dire no sé. Et ce n'est pas tout. Une
deuxième banque d'épreuve (deux nouvelles semaines de concours pour l'écrit, évidemment) te permet de présenter les écoles de commerce (la BCE quoi, celle qui fait rêver avec HEC, ESSEC, ESCP et
d'autres). Là tu espères très fort avoir le niveau (pas forcément des parisiennes mais des autres quoi). Sinon? Sinon il y a une autre banque (Ecricome) avec une nouvelle semaine d'épreuve et
d'autres écoles de co. (Perso je ne l'ai pas passé l'année dernière, parce que passer 1 mois d'écrit ça ne m'enchantait guère, parce qu'à force les inscriptions en école de co ça coûte cher (ENS
gratuites, tire en les conséquences que tu souhaites) et parce que j'avais quand même le niveau pour être admissible en BCE). Bon, comme je suis cube, on peut penser que je n'ai pas eu d'école
l'année dernière et que je cogite sur de possibles autres débouchés. Donc il y a Science Po Paris en master, avec un écrit et surtout un oral de motivation. En gros il faut que tu choisisses un
master en t'inscrivant et que tu montres que Sciences Po correspond à ton projet professionnel (qui auras, du moins officiellement, été clair dès ton plus jeune âge bien sûr). Jusque là, les AL (ou
LSH) sont dans la même situation que les BL (concours des ENS, en enlevant Cachan et choisissant Ulm ou Lyon, il est certes possible mais difficile de faire les deux) et écoles de commerce (par le
concours BCE ou Ecricome). Je précise que les écrits commerce sont spécifiques à ta filière (EC, AL, BL...) mais pas les oraux (donc il y a des BL (comme des AL) qui préparent mieux que d'autres à
commerce, ou plutôt qui choisissent de préparer plutôt les ENS ou plutôt commerce). Donc les AL/LSH ont jusqu'ici à peu près les mêmes débouchés que les BL (moins les écoles d'ingé, n'exagérons pas
quand même). Ils en ont même plus (selon moi). Pourquoi? Parce que beaucoup plus d'écoles utilisent les épreuves (et les notes) de leur concours ENS pour choisir leurs admissibles. D'abord, les
écoles de commerce (de la BCE). Je crois qu'à partir de cette année,la BCE reprend les épreuves et les notes du concours ENS tout en en rajoutant quelques unes (les spécifiques: langues (épreuves
communes à toutes les filières EC, AL, BL...), synthèse de texte (ESCP), contraction). Je crois hein, je ne m'avance pas trop sur les nouveautés de cette année. Je ne suis pas en AL et mes amis AL
ont intégré l'année dernière donc ne suivent plus les concours. Dans la banque ENS AL/LSH il y a aussi les écoles de traduction (ESIT, ISIT). J'en parle parce qu'elles m'intéressent et que je dois
me taper leurs écrits spécifiques, auxquels ne je suis pas du tout préparé (pardon pour ma légèère colère, tu n'y es pour rien), alors que les AL-LSH peuvent être admissibles sur leur concours et
leurs épreuves normaux. Même chose pour le CELSA et quelques autres (mes connaissances sont limitées aux écoles qui m'intéressent, désolé..). Passons maintenant aux Sciences Po de province (on ne
sait jamais, il semblerait que, bizarrement, Paris ne soit pas donné à tous). Là encore, les AL-LSH ont une procédure spécifique (par contre, il y a quand même des écrits hein, ils ne reprennent
pas les épreuves des ENS). Et les BL? Eh bien ils doivent passer le concours normal comme tout le monde (jusque là rien de choquant) dont les écrits sont... en même temps que les épreuves ENS!! Et
voilà le problème. Conclusion: pas sûr que les BL aient plus de débouchés. Tout dépend de ce que tu veux faire de ta vie (oui c'est dur de savoir en 1ère, je suis à bac + 3 et je ne sais toujours
pas vraiment). Si tu veux faire de l'éco, des sciences sociales, une seule solution: la BL. (Car même si tu rates les concours, la fac d'éco propose des débouchés.). Si tu veux les Sciences Po,
soit tu veux absolument Paris (encore faut il choisir de cuber, donc de te taper une troisième année, il faut bien se rendre compte de ce que ça veut dire) et tu peux choisir indifféremment l'AL ou
la BL selon les matières de la filière en prépa, soit tu veux les provinces (accessible à Bac + 2 je crois) et je désoriente vivement de la BL. Si tu veux des écoles de traduction/d'interprétariat,
le CELSA ou autres écoles en partenariat avec le concours AL des ENS, je ne sais que te dire. Elles restent théoriquement accessibles en BL mais tu n'y es pas préparé. D'un autre côté, ça te permet
de t'amuser avec les matières BL pendant le temps de la prépa. Donc no sé.
Voilàààà. J'espère avoir été à peu près clair et pédago sur les débouchés. Tu as encore tout le temps de réfléchir, de changer quinze fois d'avis (ou pas), d'avoir peur tout en rêvant, (de
réfléchir à tes débouchés). Une fois en prépa (si tu y vas), le choix sera fait, tu n'auras plus le temps de rêver ou de flipper pour tes débouchés et tu bosseras un peu le ne dans le guidon. D'où
l'importance de choisir AVANT une prépa qui te prépare aux concours que tu veux présenter. Il est difficile de bosser ses oraux commerce dans une prépa (littéraire) qui vise les ENS. Et parmi les
prépas qui ne visent pas vraiment les ENS (l'admettront elles explicitement?), il y a celles qui sont plus au courant de science po que de commerce, etc. Une fois dans ta prépa, c'est un peu con à
dire, mais tu fais ce que tes profs te demandent (tu essaies du moins) pour pouvoir sortir la tête hors de l'eau (à moins bien sûr que tu ne sois un génie, ça existe j'en conviens). Concrètement,
tu ne te dis pas: "bon je bosse pas les maths parce que je peux faire sans en commerce et que j'en n'ai pas besoin à science po et que ça ne compte que pour les ENS pour lesquels de toute façon je
n'ai pas le niveau." Non. Tu les bosses. Quitte à manger sur l'anglais inutile à l'ENS BL (une seule langue vivante) et indispensable en commerce. C'est à la limite de l'absurde, j'en conviens.
Breeeeeeef. Je m'arrête. Good luck et gros bisous!

Présentation

  • : La filière ES
  • : Ce blog est tenu par une fille un peu folle qui aime raconter sa vie. Mais il a aussi pour vocation de vous donner des informations sur la filière ES au lycée. Bonne visite !
  • Contact

Recherche